27 avr. 2011

Chers lecteurs, vous avez fêté PAQUES ? les marques, quant à elles, ont fêté la ST FIDELE... :)

Cette année, le 24 avril 2011 coïncidait avec Pâques, mais habituellement, c'est la Saint Fidèle qui est fêtée. L'occasion de se poser des questions sur la fidélité des Français à leurs enseignes et à leurs marques. Ce que n'a pas manqué de faire l'institut d'étude marketing Init en partenariat avec Testntrust.com.

L'étude* révèle que 98 % des Français possèdent au moins une carte de fidélité à une enseigne… seulement 2 % d’entre nous sont réfractaires à ce sésame plastique. 
En moyenne, nous en possédons près de neuf ! 

Nous déclarons les utiliser dans 92 % des cas et utiliser les offres, leurs cadeaux et leurs avantages dans 66 % des cas. Ce sont les enseignes des super et hypermarchés qui tirent le marché des cartes de fidélité, puisque nous sommes 92 % à être équipés de leur sésame avec 2,3 cartes en moyenne.
Les quatre secteurs d’activité à plus faible taux de possession de cartes de fidélité clients sont celles où l’on bouge et où l’on se déplace ! Les compagnies aériennes, les hôtels-restaurants, la réparation automobile et les stations-services comptent seulement 17 % de possesseurs.

Les raisons de non-utilisation ou de non-présentation de la carte sont :
- la faible fréquentation de l’enseigne qui nous a “vendu” une carte de fidélité (73 %), vous encartez des non-clients ;
- la faible attractivité des avantages offerts (62 %) ;
- la non-possession au moment du passage en caisse (59 %) ;
- l’absence de souvenir ou de mémoire d’avoir une carte de l’enseigne (54 %) ;
- l’oubli de la sortir au moment de l’achat (43 %).

Une fidélité banalisée

53 % des client(e)s ne se sentent pas “privilégié(e)s” en adhérant aux programmes de fidélisation, seulement 9 % d’entre eux répondent de manière très positive à cette question.
 
Les cartes et les programmes de fidélité sont donc devenus des “basiques” dans la relation commerciale entre une enseigne et ses clients. 
Ce sentiment de banalisation est plus marqué chez les femmes que chez les hommes et plus nettement chez les 40-50 ans…
Interrogés sur l’impact des cartes de fidélité sur leur comportement d’achat, les clients reconnaissent que cela :
- incite à aller plus souvent dans l’enseigne concernée (77 %) ;
- incite à acheter plus dans l’enseigne (63 %) ;
- donne plus de satisfaction vis-à-vis de l’enseigne (60 %) ;
- permet de céder à des coups de cœur (57 %) ;
- donne plus de confiance dans cette enseigne (47 %) ;
- incite à recommander l’enseigne à l’entourage (46 %).

*Sondage réalisé auprès d’un panel de 1 012 personnes de 15 à 65 ans représentatif de la population française, entre le 4 et le 10 avril 2011 et administré par Easy Panel.
Plus de renseignements : www.journeedelafidelite.com 

source : actionco.fr 

19 avr. 2011

COMPTE-RENDU : votre R de Demain est revenue de l’Espagne !

Buenos dias a todos,


10 jours passés en Andalousie et il était déjà temps de revenir. Comment est-ce possible ? Ah mais la réponse est simple, c’est parce que travailler dans d’excellentes conditions nous fait oublier le temps !

- Et pourtant, tout le monde sait combien le temps est important lorsqu’on met sur pieds un beau projet ! -

A peine arrivée à Séville, belle capitale andalouse, votre R de Demain s’est chargée de finaliser l’organisation de la conférence de presse. Au programme, arranger tous les détails de logistique avec un des plus beaux hôtels d’Espagne : l’ALFONSO XIII. Cet hôtel, qui fait partie du groupe Starwood, est un des joyaux de l’architecture ! Autant dire que donner une conférence de presse dans un des salons est un immense honneur !

Une fois cette logistique gérée, il était de bon ton de poursuivre les appels et rendez-vous avec les cabinets de presse, les agences, les journaux/radios/chaînes de TV et WEB TV et les nombreux journalistes indépendants ! Bien évidemment, le tout, en étroite collaboration avec la Mairie de Séville (« Ayuntamiento de Sevilla », co-organisatrice du projet théâtral) – et plus particulièrement notre chef de projet que je remercie vraiment : Javier FITO - ainsi que les autres collaborateurs !

La conférence de presse aussitôt passée – et merveilleusement bien passée si j’ose dire !- votre R de Demain se remet à courir pour continuer la promotion de la représentation ! J-1 avant la Première et me voilà dans les bureaux administratifs, les bureaux de l’Office de Tourisme et autres lieux « clefs » pour diffuser les affiches du spectacle !

Tout va bien, tout va rapidement, je sais que mes invitations papiers et e-mails sont arrivées chez leurs destinataires respectifs .

Arrivent enfin les moments des représentations. Les acteurs ont le trac (mais le BON trac) : ils connaissent le projet sur le bout des doigts, sont professionnels et ont participé aux castings faits dans les meilleurs écoles d’Art Dramatique à Madrid et Séville. Je fais connaissance avec Ana Malaver (grande actrice de la TV et du cinéma), Ana Cristina Gomez, Luis Duran, Jeronimo Obrador (également directeur), Fran Anton, Pablo Fernandez, Rosa Calle… L’on me présente aussi au personnel du théâtre avec qui je travaille en plus des régisseurs techniques de talent : Antonio Marcos et Eugenio Diaz Pintor.

Lorsque les lumières s’éteignent, le public fait silence et se plonge dans une œuvre visuellement digne des peintures de MURILLO. Il rêve avec Juan de la Cruz (Benjamin Soriano), pleure avec lui et rit avec la compagnie toute entière. Il est absorbé par les émotions transmises par les personnages du Siècle d’Or et s’indigne des tortures infligées sous l’Inquisition.

Benjamin Soriano, acteur et directeur, remerciera son public grâce à une vidéo émouvante, engagée et sobre. Refusant de vendre ses projets « au rabais » – ce qui pourtant pourrait enrichir sa société de production – il préfère privilégier un travail artistique authentique pour favoriser un théâtre de texte humain et digne de ce nom.

- Pour plus d’informations sur les missions R2demain, je vous invite à consulter la rubrique LES REALISATIONS -

Bien à vous, Stéphanie.


COMPTE-RENDU : VAR Up, le salon des entrepreneurs à Toulon

Le Jeudi 31 Mars 2011 s’est tenu au Palais Neptune de Toulon le salon VAR UP, 
autrement dit le Salon des Entrepreneurs. 

Depuis déjà quelques années, c’est un rendez-vous incontournable pour les créateurs d’entreprise et chefs d’entreprise. C’est en effet le moment pour développer son carnet d’adresse, récolter des informations administratives, fiscales, etc… le tout, dans une bonne humeur ambiante !

Effectivement, les organisateurs du Salon ont prévu des activités pour les visiteurs et exposants : de la danse synchronisée, des concours divers, tandis que les exposants eux-mêmes ont animé leur stand de façon ludique (ex. La Mutuelle Verte proposait de mesurer sa résistance au stress !).

Dommage que le salon ne se soit pas déroulé sur 2 journées pleines, j’y aurai passé mon temps à flâner les bonnes opportunités et collecter de l’information utile pour offrir les meilleurs conseils qui soient !

Toutefois, le bon point du Salon est également de favoriser les RDV « en face à face » entre entrepreneurs grâce aux « Rendez-vous d’affaires » : rencontrez jusqu’à dix entreprises et maximiser votre temps en 7 minutes de rendez-vous ?

Ça vous challenge ? C’est normal, vous êtes un entrepreneur… ;-)

SOURCE : http://www.r2demain.com/web/?p=425